«Situation d’urgence» à Fukushima selon l’autorité nucléaire japonaise

«Situation d’urgence» à Fukushima selon l’autorité nucléaire japonaise

15 août 2013

L’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) a qualifié de «situation d’urgence», lundi 5 août, le déversement dans l’océan Pacifique d’eau hautement radioactive provenant de la centrale de Fukushima sinistrée en mars 2011.

La compagnie Tokyo Electric Power Company, gestionnaire du site, a reconnu, fin juillet, que des eaux souterraines chargées en éléments Radioactifs comme du strontium, du tritium et du césium, s’écoulaient vers la mer. Une fuite, dont Tepco a toujours minimisé la portée, mais pour la première fois depuis mars 2011, l’entreprise reconnait à demi mot une situation critique. L’autorité nucléaire japonaise avoue que Tepco, largement critiquée à l’époque pour sa réponse à la fusion des réacteurs, est aujourd’hui dépassé et ne sera pas en mesure d’affronter seule cette crise. Selon elle, les limites légales d’effluents radioactifs sont dépassées et les mesures prises par Tepco – injection de produits chimiques dans le sol pour le rendre étanche– ne sont qu’une «solution temporaire».